Evolution du tressage

  L'évolution des marchés a conduit sans cesse les entreprises à innover. Vers 1930 de nouvelles fabrications apparaissent : la câblerie. Les fabrications s'orientent également vers les fils de téléphone, électriques, les gaines métalliques et tuyauteries plastiques de qualité pour l'automobile et l'aéronautique, le ferroviaire, le nucléaire et l'industrie pétrolière, les tuyaux d'incendie, sangles, filtres pour piscine, l'électroménager, les ceintures de sécurité et clôtures électrique, également le secteur médical (cathéters et fils de soie pour les dents).

 

  Dans ces dernières fabrications une autre région se distingue dans le Puy de Dôme : Ambert, avec une dizaine d'entreprise en activité. Sans oublier les cordes pour la montagne et la voile, les articles de loisir ainsi que les articles de passementerie pour la mode et la décoration (entreprise Passementierie à Saint Paul en Jarez).

 

  Les métiers à tresser actuels sont d’aspect bien différent. Le principe de base est toujours le même mais ils sont métalliques, compacts et carénés, les pièces mobiles sont plus petites et bien plus rapides. L'électronique, l'ordinateur et le pneumatique se sont incorporés aux métiers. La comparaison est la même entre une Ferrari F1 et une Bugatti T35 de 1928. L'entretien et la mise au point sont assurés par le « gareur » qui s'appelait déjà ainsi au XIXeme siècle.